• Le site d'information des personnes atteintes de diabète de type 2
 
OK


> Sucre et glycémie

La régulation du sucre

La vie ne tient qu’à un morceau de sucre ! En effet, dans un organisme normal, contenant 5 litres de sang, le taux de sucre est d’environ 1 gramme par litre. Soit 5 grammes… l’équivalent d’un morceau de sucre dans le sang !

 

Pourtant, lorsqu’il mange, un individu peut absorber plusieurs dizaines de grammes de glucides. La digestion provoque une brève augmentation du taux de sucre dans le sang : c’est le pic glycémique observé après chaque repas. Le taux de sucre, ou glycémie, se normalise rapidement grâce à l’insuline.
Cette hormone se charge de faire rentrer le sucre dans les cellules pour faire diminuer la concentration sanguine.

 

L’index glycémique

L’index glycémique d’un aliment est sa capacité à faire monter le taux de sucre dans le sang après son ingestion. Pour le mesurer, on donne par exemple à un individu en bonne santé une certaine quantité de lentilles à manger. Toutes les 30 minutes, pendant trois heures, le taux de sucre dans le sang est mesuré. On obtient une courbe qui illustre l’index glycémique des lentilles. L’index glycémique (IG) maximum est 100, pour le glucose. L’index glycémique d’un aliment est d’autant plus élevé que le pic glycémique induit après l’avoir mangé est grand. Exemple : la baguette, score le plus élevé : IG = 95.


Les glucides sont classiquement répartis en deux catégories : les sucres rapides (fruits, sucre en morceaux, boissons sucrées) correspondent à des index glycémiques élevés, et les sucres lents (riz, lentilles…) qui correspondent à des index glycémiques bas. Cette sectorisation est mise en cause depuis longtemps.


Chez une personne en bonne santé, la glycémie à jeun se situe autour de 0,8 g/l (gramme par litre de sang), et autour de 1,30 g/l après les repas. La glycémie est donc régulée tout au long de la journée pour ne pas être anormalement faible ou élevée.

Une hyperglycémie est une élévation anormale du taux de glucose dans le sang. A jeun, si elle est comprise entre 1,10 g/l et 1,26 g/l, c’est une hyperglycémie modérée. On commence à parler de diabète à partir de 1,26 g/l. Comprise entre 1,80 g/l et 2 g/l, c’est une hyperglycémie très importante. Elle peut atteindre 3 g/l et même plus, et peut alors entraîner un coma mortel.

L’hypoglycémie correspond à une baisse de la glycémie en dessous des valeurs normales. Elle est souvent à l’origine de malaises.

Quand l’alimentation apporte trop de glucides, il y a trop de glucose qui circule dans les vaisseaux sanguins. Si les cellules ne consomment pas assez d’énergie (sédentarité), l’organisme va le stocker. Dans le foie, tout d’abord, pour constituer des réserves en glycogène et pallier un manque de sucre futur. Dans les muscles ensuite, puis dans le tissu adipeux, sous forme de graisse… facteur d’obésité.

 

en savoir plus


Un site dédié à l’information des patients diabétiques de type 2.