• Le site d'information des personnes atteintes de diabète de type 2
 
OK


> Le diabète au quotidien

Le pied diabétique

Le pied diabétique est l’une des complications les plus impressionnantes de la maladie. Pourtant, un diabète bien équilibré et une hygiène des pieds irréprochable permettent d’éviter de tels maux. Tous les diabétiques de type 2 n’ont pas les pieds à risque !

 

Le vrai problème c’est l’insensibilité des pieds.


Quand il y a trop de sucre dans le sang, les nerfs des membres inférieurs peuvent être altérés (on appelle ce phénomène les neuropathies). Après une dizaine d’années de glycémie trop élevée, la neuropathie a de grandes chances d’arriver. Résultat : le malade n’a plus de sensibilité au niveau du pied. Blessure, brûlure, ampoule, cor… ne font plus du tout mal. Le danger chez les diabétiques, c’est de continuer à marcher sur une blessure, qu’elle empire, et qu’on ne s’en rende pas compte. 90 % des consultations pour pieds diabétiques sont des patients atteints de neuropathie.

 

Ensuite, la cicatrisation.
La glycémie élevée attaque aussi les vaisseaux sanguins, il se peut que les artères des jambes n’irriguent plus correctement les pieds (artérite), et la cicatrisation est d’autant plus difficile. Par conséquent, les blessures mettront plus de temps à guérir, et seront plus sujettes à s’infecter.
Ce n’est pas le diabète qui fait s’infecter les blessures, mais l’insensibilité et la mauvaise circulation. Le danger c’est qu’une coupure, un cor, une blessure infectée s’étende, et altère définitivement une partie du pied : c’est le mal perforant. Une hyperkératose peut alors se former autour de la plaie. Il s’agit d’une sorte de couche de peau très dure et blanche, qui cache bien souvent une détérioration bien plus importante.

 

La meilleure solution pour éviter ces complications : c’est d’équilibrer son diabète.
Au début de la maladie, les pieds ne sont pas à risque, car les artères ne sont pas bouchées, et la sensibilité n’est pas touchée.
Veillez à soigner tout petit « bobo » aux pieds, en particulier les mycoses entre les orteils.
Vous avez des pieds à risque, quand votre diabète a diminué la sensibilité de vos pieds et, peut-être, bouché en partie vos artères (impression de marcher dans du coton, de ne pas sentir le sol sous vos chaussures…). Prenez vos précautions, évitez toute lésion, même minime. Ce sont les points de pression pendant la marche qui sont le plus souvent touchés : talons, gros et petits orteils, ongles …
En cas de blessure sur un pied à risque, il faut surtout empêcher la plaie de s’étendre. La soigner avec un désinfectant local. Pour ne pas appuyer dessus, utilisez des chaussures de décharge. Certes peu esthétiques, elles permettent une guérison plus rapide. S’il n’y a pas d’amélioration et s’il apparaît une rougeur autour de la plaie, voyez d’urgence votre médecin.


 

VIDEO

Le mal perforant

Dr Georges Ha-Van. Médecin physique dans l’unité de diabétologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris.


Vidéo QuickTime
Vidéo Windows Média

 

En savoir plus...

Règles à suivre pour des pieds en sécurité

vérifier une fois par jour que vos pieds ne présente pas une petite blessure que vous n’auriez pas ressentie.

éviter tout objet métallique coupant : ciseaux à bouts pointus, râpes métalliques, rasoirs…

ne pas supprimer les cors ou durillons avec des crèmes acides

avoir recours à des soins de pédicure trois fois par an.

vérifier ses chaussures. Les diabétiques doivent porter des chaussures à semelle très rigide et dessus souple.

se laver les pieds tous les jours, bien les sécher surtout entre les orteils, et les hydrater.

Téléchargez la fiche pratique au format PDF.


Un site dédié à l’information des patients diabétiques de type 2.