• Le site d'information des personnes atteintes de diabète de type 2
 
OK


Accompagnement des diabétiques

SOPHIA : l’Assurance maladie en guerre contre les complications du diabète

 

Devant la progression de près de 40 % en 10 ans du nombre de diabétiques dans notre pays, où plus de 2,5 millions de personnes souffrent aujourd’hui de cette maladie, l’Assurance maladie commence à expérimenter pour le diabète, dans 11 départements, le service Sophia, service d’accompagnement lancé pour les malades atteints de maladie chronique. La progression du diabète concerne la plupart des pays développés et elle est due à 3 facteurs principaux. Le premier est l’augmentation du nombre de personnes en surpoids ou obèses. On estime que ce problème de poids touche 50% des personnes de plus de 55 ans ! Or les personnes en surpoids ont 5 fois plus de risques d’être diabétiques (10% des obèses sont diabétiques contre moins de 4% dans la population générale). Le deuxième facteur est le vieillissement de la population. Le taux de croissance des personnes de plus de 80 ans traitées pour le diabète dépasse les 100 % en 10 ans. Enfin, le troisième élément est la progression de la population française et, par conséquent, des malades… Un service d’accompagnement pour réduire les complications Si des progrès ont été obtenus dans la prise en charge du diabète, des améliorations sont encore nécessaires pour une meilleure prévention de la maladie et de ses complications oculaires, rénales, cardiovasculaires et podologiques, qui sont pour l’Assurance maladie un enjeu économique majeur. Les dépenses de soins pour les personnes diabétiques représentent 9% des dépenses globales de santé, et le coût de la prise en charge d’un diabétique peut passer du simple au triple si ce dernier présente des complications. Dans notre pays, seuls 31% des adultes diabétiques ont un suivi complet comprenant les quatre examens recommandés que sont l’hémoglobine glycosylée, l’examen des pieds, l’examen du fond de l’œil et le bilan du cholestérol. D’autres pays comme les Pays-Bas et le Royaume-Uni sont à 60 %, voire à près de 70%, de patients bénéficiant d’un suivi complet. C’est pourquoi l’Assurance maladie mène des actions de prévention, d’une part vers les médecins avec le CAPI (Contrat d’Amélioration des Pratiques Individuelles) et d’autre part vers les malades, avec le programme Sophia. En relais du médecin traitant, qui garde un rôle central dans le traitement, il s’agit d’accompagner les diabétiques afin de les rendre acteurs de leur prise en charge en leur proposant un suivi personnalisé et adapté. Des infirmiers, formés en conseils en santé, soutiennent les malades et les informent par téléphone pour les aider à trouver des solutions concrètes pour mieux vivre au quotidien avec le diabète. Des outils pratiques (recettes, calendriers…) sont mis à la disposition des malades pour faciliter leur gestion de la maladie… Un diabétique qui contrôle au mieux sa maladie évite ainsi la survenue des complications. D’ores et déjà 53 000 adhérents ont choisi d’être suivis dans ce cadre, et 98 % d’entre eux poursuivent ce programme qu’ils considèrent comme complémentaire du médecin traitant. Un succès donc pour l’Assurance Maladie qui prévoit l’élargissement de Sophia à d’autres départements en 2010… Comment adhérer à Sophia ? Ce service est libre et gratuit. Les patients concernés sont directement contactés, par courrier, par l’Assurance maladie dans les 11 départements qui participent au programme : Seine-Saint-Denis, Loiret, Puy-de-Dôme, Alpes-Maritimes, Tarn, Ariège, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Gers, Sarthe et la Réunion. Il suffit ensuite de remplir et de renvoyer le bulletin d'adhésion. Vous pouvez aussi vous renseigner ou adhérer par téléphone au : 0 811 709 709 du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 13h, ou vous connecter sur le site : http://www.sophia-infoservice.fr. Dr Marion Meney Date de publication : Février 2010

 




Un site dédié à l’information des patients diabétiques de type 2.